Ian Doray

En 1970, Ian Doray rejoint le groupe franco américain "Atlas" qui se produit au même programme que le Grateful Dead au festival d´Auvers sur Oise en juin 71. Puis il intègre Larry Martin Factory (Jacques Brély, Jacky Billaud, Alain Fontaine) produit par Laurent Thibault (Magma) qui enregistre au studio du Château d´Hérouville un deux titres "Gonna Die & Hard Sun Risin´" (Thélème / Philips 1972) puis un album aux studios Davout "Rockin´ on The Radio" (RCA 1971)
Il participe à la musique du film de Jean-Luc Godard "Tout Va Bien" en 1972 avec Jane Fonda et Yves Montant. Puis il rencontre Christian Boulé, Cyril Verdeaux (premier artiste français signé sur le label Virgin originel en 75) et Géraldine pour former Nova Vano, groupe dans lequel Pierre Clémenti viendra jouer du sax. L´expérience tournera court après l´effacement d´une des deux pistes du master enregistré au studio de Montérolier et qui devait sortir sur la première compilation Virgin (deadline dépassée)
Ian Doray fait alors une pause dans la formation de groupe et avec Franck Langolff (futur compositeur de Vanessa Paradis), Albert Marcoeur et frères, Pascal Arroyo et François Ovide ( Plat du Jour, Gwendal, Renaud, David Mc Neil) enregistre "Va" un 45 T de Dick Annegarn au studio Frémontel (Polydor 1975)
Puis avec l´ingénieur du son Olivier Croguennec (STC, studio mobile Le Voyageur, Jacques Higelin, Jane Birkin, Taratata etc.) il expérimente avec un nouveau groupe des compositions avec Jacques Staub. Le groupe se sépare après beaucoup de casses d´amplis, de micros, de lampes, de magnétos, de transfos, de haut-parleurs mais aussi après quelques concerts mémorables.
En 1978 il s´installe à Lyon, capitale du rock français et rencontre Dom Kevarkoff et Jérôme Lascombe puis le batteur d´Electric Callas Gilles-Alexandre de Chanel. Après quelques concerts, Jérôme (claviers) quitte le groupe ainsi que Gilles, MY-MY auditionne un nouveau batteur, Patrice Mignotte, et continue en power pop trio.
Pendant les années 80, Ian Doray compose pour l´album de Marie-Ange Cousin (Beau temps sur tous les Territoires Jam 1982) et participe à l´enregistrement du groupe The Bones (The Bones Bellaphon 1986)
En 1989 il co fonde RKO records.

Ian Doray disparaît en 2012, après 6 albums édités chez RKO records. Il aura aidé bon nombre de musiciens par ses conseils avisés, sa motivation, sa compréhension et sa grande disponibilité. RKO continue, parce qu´il l´aurait souhaité.

Contacts :
Label RKO : evo@rkorecords.fr

Discographie RKO :

My-My : Hey Hey !Ian Doray : Cherchez Bien Ian Doray : Virtuellement vôtre Ian Doray : Dernier Acte Symphonie n2 et n3 AlcithoéMesse In The Machine










Articles de presse :

Traverses Mag, janvier 2012 : "Ian Doray / Messe In The machine"
Vibration Clandestine, Septembre 2011 : "Musique Virtuelle / Ian Doray / RKO records" (double page)
Longueur D'Ondes, Juin 2011 : "Messe In The Machine - RKO"
Hebdoblog, Mai 2011 : "Ian Doray : Messe In The Machine"
FANZ/YO, 12/2009 : Chronique d'"Alcithoé" de Ian Doray
Musiciens.biz, 12/2009 : Chronique d'"Alcithoé" de Ian Doray
Zicazine, 11/2009 : Chronique d'"Alcithoé" de Ian Doray
Sortir, 2008 : "Doray sur les chemins de l'imaginaire"
Paris Normandie, 16 octobre 1995 : "Musique Virtuelle, le choix de Ian Doray"
Ex Machina, 1995 : "Ian Doray : Cherchez Bien"
Marie Claire, 1995 : "Ian Doray : Cherchez Bien"
Lyon Capitale, mars 1995 : "Ian Doray : Cherchez Bien"
Paroles et Musique, avril 1999 : "Ian Doray : Virtuellement Vôtre"
le "491", septembre 1996 : "Quoi de neuf ?"
Calades, n°169 : "Déclic, CD : "Virtuellement Vôtre"
Le Figaro, 7 mars 1996 : "Don Quichotte à la guitare"
Made In, avril 1998 : "Ian Doray : Dernier Acte"